Iris Dardayrol

gestion financière de chantiers publics en entreprise

 Une vraie parisienne qui a développé l'amour des langues.

 

Elle s'intéresse particulièrement aux langues allemande et anglaise, c'est pourquoi elle décide après le baccalauréat d'étudier à la Sorbonne Nouvelle dans le 5ème arrondissement. Après avoir obtenu son baccalauréat, elle postule pour la licence de communication avec la mineure allemand et y obtient sa place. Elle m'explique pourquoi elle a choisi cette université « je voulais faire de l'allemand à la fac et c'est vrai que Paris 3 est une des meilleures dans ce domaine en France. » Elle souligne également la diversité des cours qui offre un champ de connaissance large : elle cite ses cours de littérature allemande, d’histoire, de civilisation. Contrairement à d'autres étudiants, elle est restée à la Sorbonne Nouvelle un an après l'obtention de son diplôme et une année d'Erasmus à Sarrebrück. A la suite de son année en licence de communication, elle s’initie aux aspects passionnants du marketing et de la gestion grâce à une licence de Langue Etranges Appliquées. Là encore, elle n’abandonne pas la pratique de l’allemand et l’anglais.

 

Cette année, pour la première fois, elle a effectué un stage de deux mois qui l'a aidée à choisir le master vers lequel elle s’orientera. Selon elle, la meilleure façon de savoir ce que vous voulez faire plus tard, c’est de faire de nombreux stages afin d'explorer aussi le côté pratique, car les études sont très théoriques. Cette expérience lui donne alors l’envie de suivre une formation proposée par le département d’Etudes Germaniques de la Sorbonne Nouvelle, un master en gestion marketing franco-allemande (GMFA). Dans le cadre du M2, elle effectue un autre stage d'une durée de 6 mois, qui l'a amenée à la profession qu'elle aime et exerce aujourd'hui. Elle est aujourd’hui à la charge d’une entreprise de gestion financière.

 

Après sa maîtrise en GMFA, elle a effectué un stage dans une entreprise de travaux publics. C'est un secteur particulier et complètement différent de ce à quoi elle se destinait. Bien qu'elle n'ait pas pu combiner son activité professionnelle avec sa passion pour les langues, elle a trouvé cette étape de son parcours très excitante. C'était un stage très intéressant qui l'a conduite dans le sud de la France, près

de Marseille. Elle y est restée pendant six mois et l'entreprise l'a même parfois envoyé directement sur le terrain, sur les chantiers de construction. Après cette expérience, elle était certaine de vouloir rester dans le secteur du « BTP » (bâtiment et des travaux publics), et à l’image de son cursus universitaire atypique, elle voulait se prouver qu'elle en était capable, même si c'était une expérience nouvelle.

 

Au fil de notre conversation, je remarque que son travail la passionne et qu'elle aime en parler. « Donc en gros, j'ai plusieurs chantiers et je fais la gestion financière des chantiers. On construit des logements neufs et de la rénovation d’immeubles existants qu'on réhabilite parce qu'ils sont trop anciens ». Iris est une voisine de l’université, je voulais alors savoir si son entreprise était impliquée dans le déménagement de la Sorbonne Nouvelle. Elle le nie, mais me confirme que de tels projets ne sont pas rares dans l'entreprise, comme par exemple « [refaire] l'électricité des écoles, des foyers, aussi des bibliothèques. ».                                                    

ops (déc. 2019)