Sur le vif

Sur le vif est la rubrique qui vous renseigne sur la vie au département d'études germaniques de la Sorbonne Nouvelle

Veuillez cliquer à gauche sur la rubrique qui vous intéresse.


Apéro pro avec Hannah Vogt

L'apéro pro est une manifestation organisée par l'association Pierre Bertaux à l'adresse des étudiants du département d'études germaniques. C'est l'occasion de rencontrer dans un cadre convivial des diplômés du département d'études germaniques qui travaillent aujourd'hui dans le domaine franco-allemand et présentent à la fois leur métier et leur parcours.

 

 

L'invitée de ce 21 février 2019 s’appelle Hannah Vogt et vient d’être recrutée comme chargée de projet à ARTE à Strasbourg où elle s’occupera du développement d’une offre numérique pour la chaîne. « Les jeunes regardent peu la télévision. Il faut donc aller là où ils sont », explique-t-elle à l’auditoire. Il y a là des étudiant.e.s des différentes licences et masters du département, des étudiant.e.s ERASMUS et aussi des enseignant.e.s venu.e.s écouter leur ancienne étudiante. L’atmosphère est joyeuse, les auditeurs sont passionnés par ce qu’ils découvrent du parcours de cette jeune femme dynamique et souriante.

 

Un poste à ARTE, ça fait rêver beaucoup d’étudiants présents dans la salle. Deux étudiantes allemandes en échange Erasmus, Julia et Lisa, lui posent des questions sur son poste actuel et lui demandent comment elle a fait pour le décrocher. Hannah Vogt insiste sur le fait que son parcours n’a pas été linéaire (voir le portrait de Hannah Vogt dans la rubrique Alumni) et affirme qu'il ne faut pas choisir ses études par stratégie ni se limiter aux seules études ou attendre à ce que ces dernières nous ouvrent automatiquement les bonnes portes. Selon elle, il faut plutôt être ouvert a de nouvelles expériences et faire les choses qu'on aime, comme elle l’a fait elle-même pour es études littéraires,  l'apprentissage des langues, ses séjours d’études à Paris et Oxford et aussi pour la musique dont elle a continué la pratique tout le temps, même dans les moments où c’était difficile de tout concilier.

 

 

 

 

Ce qui compte selon elle, c’est de ne pas avoir peur de s'engager dans de nouvelles expériences et de montrer de la détermination pour réaliser ses projets. Pour sa part, pour intégrer la licence d’études franco-allemandes à la Sorbonne Nouvelle, elle n’a pas hésité à se porter candidate à une bourse du DAAD pour laquelle elle n’avait pas le niveau de français requis. « J’ai expliqué au jury que je n’avais certes pas le niveau en arrivant, mais que je pouvais garantir de l’avoir acquis à la fin du séjour » Le jury lui a fait confiance et elle a donné le change et décroché son diplôme. De la même façon, elle ne s’est pas arrêtée lorsqu’elle a essuyé des refus constants à sa candidature pour un stage adressée par courrier à l'UNESCO. Elle a repéré sur Internet l’adresse mail des personnes qui y travaillaient dans le département qui l’intéressait le plus et les a contactés directement – avec succès, cette fois-ci.

Finalement, c’est certes grâce à ses études franco-allemandes, mais aussi grâce à son profil riche en activités et expériences dans d'autres domaines qui semblaient l’éloigner du franco-allemand, comme son séjour d’études à Oxford ou son expérience professionnelle dans la numérisation, qu'elle occupe aujourd’hui son poste à ARTE.

 

Comme son nom l’indique, l’apéro pro se termine autour d’un verre de l’amitié. Cette deuxième édition a été pour les étudiants présents une rencontre intéressante pour leur orientation dans leurs projets d'études et professionnels.

 

MEZ       



Atelier-théâtre franco-allemand

"Clichés franco-allemands et diversité culturelle" - Mercredi 17 mars 2019

C'est maintenant une tradition bien ancrée au sein du département d'études germaniques : l'atelier-théâtre franco-allemand présente chaque année une pièce à la fin du second semestre. Asnières-à-Censier était là pour l'édition 2019. Ils sont onze qui entrent lentement en scène, s'installent. Une petite musique bien connue des usagers de la SNCF retentit, puis la voix de la cheffe de train. Par la magie du théâtre, nous roulons vers Paris.

Il y a là un Allemand nationaliste et râleur, une thésarde en linguistique, féministe, un pseudo-influencer, une diva française, un footeux aimant la bière et cherchant à se loger à l'oeil sur Paris, une touriste chinoise, un étudiant en dérive, une vieille dame aigrie, une Française accrochée à son portable et une contrôleuse blasée. 

Qu'ont-ils en commun ? Rien, sinon de vouloir aller à Paris dans le même train. Au fond tout cela est très banal, sauf que déjà des conflits éclatent, des intrigues se nouent : la thésarde féministe et le conservateur bavarois se prennent ainsi le bec en un joli morceau de bravoure. "Unsersie" dit-elle. "Unsere" maintient-il. La touriste chinoise s'est mise au tricot de vraie laine allemande pour sa maman en Asie. Clichés franco-allemands ? On y est !

Les choses vont crescendo lorsque le train s'arrête brusquement. La cause de cet arrêt restant obscure, la panique éclate et les comédiens font assaut de virtuosité et de verve comique pour nous emmener jusqu'au dénouement, qui sera, rassurez-vous, heureux. 

Fabian, Corinna, Shauna, Lucas, Marion à la régie, Feyzanour, Dorian, Nilyma, Tracy, Maelle, Robin et Nathia, sont Français, Allemands ou d'autres nationalités, en études germaniques, en LEA, en lettres modernes ou en service civique OFAJ[1]Ils ont travaillé sous la direction de Stefanie Eisenreich, lectrice du DAAD[2], et de Martina Ries, lectrice de l'OeAD[3].

Tout a commencé au premier semestre, en atelier d'improvisation, avec des exercices et la recherche d'idées de pièce. Au second semestre, sur le double thème des clichés franco-allemands et de la diversité culturelle, les personnages ont émergé. Chacun a alors développé, en atelier d'écriture, le personnage qu'il avait choisi et les répétitions ont commencé, jusqu'à trois séances par semaine. 

 

C'est beaucoup de travail, mais le résultat était là. Bravo l'atelier-théâtre franco-allemand !

 

FR


 

[1] Office Franco-Allemand pour la Jeunesse / Deutsch-Französiches Jugendwerk (DFJW)

[2] Deutscher Akademischer Austauschdienst

[3] Österreicher Austauschdient