Les Bibliothèques de la Sorbonne Nouvelle

une diversité insoupçonnée !

Le principe même du découpage de l'université en instituts avait pour dessein de constituer des fonds bibliothécaires notables, spécialisés dans chaque domaine. L'université Sorbonne Nouvelle relève ce défi avec brio grâce à une diversité de lieux, justifiant une fois de plus sa nouvelle appellation d'Université des cultures. Saviez-vous que la DBU comptait en tout 10 bibliothèques universitaires et 3 bibliothèques associées ?

Lors d'un sondage informel réalisé parmi des étudiants de la Sorbonne Nouvelle, la plupart répondent que non. En effet, si la BU Censier est très fréquentée et particulièrement appréciée en tant que lieu calme de travail, où l'on se rend autant seul qu'en petits groupes, les BU spécialisées et internationales sont plutôt la cible d'étudiants en master, voulant se référer à des ouvrages plus pointus. 

Ainsi, notre université comprend également une bibliothèque d'italien et de roumain, du Monde anglophone, du Monde arabe – Orient, de portugais, de littérature générale et comparée, du CIEH d’études hongroises, ainsi que la Bibliothèque de l'ESIT (interprètes-traducteurs) et la Bibliothèque Gaston Miron d’études québécoises. Notre université possède également un fonds allemand notable et même quelques merveilles comme des exemplaires dédicacés des frères Heinrich et Thomas Mann (issus de la bibliothèque privée de M. Pierre Bertaux qui les avait fréquentés à Berlin !). Anciennement situé dans la bibliothèque d'Asnières, ce fonds est aujourd'hui intégré à la DBU. C'est ce qui attend d'ailleurs la prochaine génération d’étudiants à Nation. 

Sans oublier la Théâtrothèque Gaston Baty d'études théâtrales et la Cinémathèque centrale de l'enseignement public, sur lesquelles nous reviendrons un peu plus tard. Et si jamais vous avez déjà fait le tour, il vous reste encore les bibliothèques associées : La Bibliothèque universitaire des langues et des civilisations, 

rassemblant des collections documentaires sur les langues et civilisations du monde non occidental, et pour les studieux tant diurnes que nocturnes, les bibliothèques Sainte-Geneviève et Sainte-Barbe proposent un catalogue colossal et des horaires étendus grâce à leur récent label NoctamBU+.

Des changements d’habitudes en 2020

La Direction des Bibliothèques Universitaires consigne tout son répertoire sur son site internet Virtuose+, avec lequel vous êtes sûrement déjà familier, et qui dénombre par ailleurs de nombreuses ressources exclusives en ligne. On a pu peser l'importance de cette chance lors de l’année 2020, rythmée par les confinements et les mesures sanitaires de distanciation sociale. Effectivement, alors que la majorité des étudiants déclarent fréquenter physiquement les BU plus d’une fois par semaine en temps normal, ils attestent ne s'y être presque jamais rendus cette année. Depuis septembre, les portes de la BU sont cependant restées ouvertes, à condition de réserver un créneau horaire à l'avance en passant par le site Affluence. Malheureusement, elle vient tout juste de fermer, afin de préparer le déménagement à Nation. Les exaspérés des révisions entre quatre murs chez eux devront donc trouver accueil dans d’autres bibliothèques parisiennes, jusqu’à la rentrée prochaine.


La Bibliothèque Universitaire Censier, QG des élèves de tous horizons

©Eugenio Prieto Gabriel / Sorbonne Nouvelle
©Eugenio Prieto Gabriel / Sorbonne Nouvelle

Au cours de notre sondage, nous avons pu noter que si la plupart des usagers de notre chère BU Censier aime s'y poser tranquillement pour réviser, quelques-uns précisent s'y rendre non seulement pour les cours et la consultation des ouvrages au programme, mais également pour lire et emprunter pour leur simple loisir. Avec ses deux salles, elle met effectivement à disposition, en plus de ses longues rangées de littérature en tout genre, des coins lecture et informatique, ainsi qu'un large panel de journaux, en passant par un petit mais honnête rayon bande-dessinées. S'il y avait une critique constructive à retenir, elle concernerait le délai d'emprunt, parfois malheureusement jugé trop court par les étudiants.

©Eugenio Prieto Gabriel / Sorbonne Nouvelle
©Eugenio Prieto Gabriel / Sorbonne Nouvelle

La Cinémathèque centrale de l'enseignement public, repaire des adhérents au grand écran

Enfin, la Sorbonne Nouvelle héberge également la Cinémathèque centrale de l'enseignement public, mentionnée plus haut. Elle présente une vaste collection de films numérisés, ainsi que des films sous forme de bobines en consultation. Très peu fréquentée au sein de notre département comme l'a révélé le sondage, on ne lui accorde pas toute l'attention qu'elle mérite ! Si, à bien y réfléchir, la majorité se souvient qu'elle propose en temps normal dix projections de films de répertoire chaque semaine, seulement 2 étudiantes sur 15 interrogés affirment avoir déjà assisté à une projection, l'une étant en licence de cinéma. Dès que la cinémathèque aura repris son rythme habituel, foncez donc vous abonner, pour le modeste tarif de 30€ par an, afin d'obtenir votre pass, recevoir le programme hebdomadaire, et participer aux rencontres avec des intervenants du milieu !

 

 

 

Glossaire des sigles :

BU : Bibliothèque Universitaire

DBU : Direction des Bibliothèques Universitaires. Cela désigne l’ensemble des bibliothèques affiliées à la Sorbonne Nouvelle. Vous pouvez retrouver toutes ses localisations en passant par le portail Virtuose+, ou le site internet de la Sorbonne Nouvelle.

CIEH : Centre Interuniversitaire d'Études Hongroises

ESIT : École Supérieure d'Interprètes et Traducteurs

 

La Théâtrothèque Gaston Baty, une cachette à découvrir

Étudiant en études théâtrales, ou fervent adepte des arts du spectacle, vous devez connaître la Théâtrothèque Gaston Baty, le plus important centre de documentation sur le sujet dans le cadre universitaire français, et labellisée CollEx (Collection d'excellence pour la recherche) depuis 2018. Malgré tout, elle reste beaucoup moins visitée que sa grande sœur ci-dessus, ce qui en fait une bonne alternative pour les jours de grandes affluences. En outre, et c'est un détail assez méconnu mais néanmoins appréciable, la théâtrothèque accueille régulièrement des manifestations culturelles et scientifiques. Une actualité à suivre de près, donc !

©Eugenio Prieto Gabriel / Sorbonne Nouvelle
©Eugenio Prieto Gabriel / Sorbonne Nouvelle

OD

Le sondage a été réalisé de manière informelle parmi un échantillon d’environ 20 étudiants de la Sorbonne Nouvelle. Il est donc à prendre à titre indicatif et ne révèle pas l’avis de l’ensemble des étudiants.


NoctamBu+ : Label accordé aux BU élargissant leurs horaires d’ouverture en soirée, le week-end et pendant les congés universitaires, visant à améliorer la qualité des services. Il inclut une ouverture hebdomadaire de 63h minimum et sur au moins 245 jours par an.

Collex : Label Collection d'excellence pour la recherche, visant à valoriser des fonds documentaires présentant un intérêt majeur pour la recherche ; former une base d’informations pour la cartographie des collections d'excellence développée par CollEx-Persée ; identifier des partenaires disciplinaires et transdisciplinaires pour les membres et associés du Groupe d'Intérêt Scientifique.