Quo vadis

Comment formuler une pédagogie numérique durable ?

 

« D'emblée, l'expression d'une ère du numérique est paradoxale », constate Georges-Louis Baron, professeur en sciences de l'éducation à l'Université Paris V Descartes. Et pour cause : une « ère » présuppose un temps long qui n’est pas celui du numérique et des ses innovations constantes. D’où

la difficulté et le défi que constituent le développement d’une pédagogie numérique. Car celle-ci devrait concilier durabilité, stabilité des concepts et d'une éthique sur le long terme avec la rapidité des mutations technologiques.

 

La pédagogie numérique comme laboratoire

 

Ainsi, explorer le potentiel des pédagogies numériques comme le font l'ENEAD et SAPIENS à la Sorbonne Nouvelle Paris 3, c'est prendre en compte quatre points-clés :

  • l’expérimentation, qui implique le droit à l’erreur
  • la transformation, qui vise à repenser les pratiques tout en respectant une éthique de la pédagogie
  • l’expérience, qui pose la question de la pratique, du terrain
  • les propositions, qui impliquent de faire des choix pour définir une praxis

S’ensuit que la pédagogie numérique associe toujours la théorie et la pratique dans une perspective d’expérimentation où l’une conditionne l’autre et inversement.

 

Concilier innovation et éthique ?

 

C'est dans cette double perspective à la fois réflexive et concrète qu'est né ce dossier. Nos interrogations sur la pédagogie numérique s'y articulent autour de plusieurs grandes questions :

  • Quelle vision de l'enseignement supérieur ? S'agit-il d'un service public à vocation universelle ou d'institutions d'excellence ?
  • Quelles évolutions de la figure d'étudiant ? Comment accompagner des « étudiants à temps partiel » qui apprendraient dans des classes virtuelles ?
  • Comment gérer la place grandissante d'une intermédiation à distance ? Car le numérique s'appuie sur des opérateurs privés ; que peuvent alors les établissements publics face aux multinationales ?
  • Comment questionner le numérique pour un usage bénéfique en sciences humaines ? Que peut-on faire ou ne pas faire avec le numérique à l'université ? Comment intégrer les innovations dans une éthique pédagogique durable ?

Où, donc, allons-nous ? Ce qui signifie aussi : d'où partons-nous ? Le philosophe Michel Serres s'est penché sur la question dans sa « Petite Poucette », discours où il nous parle...de nous, et de nos pouces agiles ! Il y ouvre bien des pistes ; à nous de les explorer avec lui.